Pourquoi trier?     >     Santé
Retour

L'automne est arrivé !

L’automne est là et vous êtes peut-être déjà passé par la case pharmacie, pour rapporter vos Médicaments Non Utilisés (M.N.U.)  en  fin de traitement avant de renouveler éventuellement votre armoire à pharmacie.

Un tri régulier de vos médicaments contribue à leur bon usage et évite les risques d’intoxication ou de confusion pour votre entourage et vous. Ensemble, faisons le point sur les bénéfices du tri des médicaments pour la santé de tous.

Les bonnes pratiques pour un bon usage
du médicament

 

  • Suivre la prescription médicale :
    Chaque ordonnance médicale correspond à un diagnostic pour une personne dans une situation précise. N’utilisez pas les médicaments prescrits à une autre personne, même quand les circonstances ou les symptômes vous semblent similaires.

 

  • Respecter les précautions d’emploi :
    Pour préserver l’efficacité des produits et pour en limiter les effets secondaires. Par exemple, une baisse de vigilance pour certains médicaments qui ne permettent pas de conduire un véhicule.

 

  • Prendre en compte les contre-indications :
    Bien lire la notice pour prendre connaissance des contre-indications tels que : allergies, âge, présence d’autres maladies …

 

  • Suivre les modes d’administration et respecter les doses adaptées :
    Lisez attentivement les consignes mentionnées sur la notice (posologie, durée du traitement, indications et effets indésirables …)
    Chaque médicament contient une dose efficace adaptée à chaque cas. Pris en quantité insuffisante, le produit peut être inactif et, en excès, néfaste, voire dangereux pour l’organisme. Respectez les doses prescrites par votre médecin.

 

  • Respecter les horaires et la durée du traitement :
    Certains médicaments peuvent être excitants (à prendre le matin), sédatifs, c’est-à-dire qui endorment (à prendre le soir), agressifs pour l’estomac (à prendre au cours du repas) et plus ou moins actifs, selon l’heure d’absorption. Même si vous pensez que les symptômes ont disparu et que votre état de santé s’est amélioré, continuez jusqu’au bout votre traitement. Demandez conseils auprès de votre pharmacien.

 

  • Veiller à la date de péremption :
    Un médicament périmé perd de son efficacité et peut voir sa tolérance modifiée.

 

  • Faire attention aux interactions :
    Un médicament ou une substance peuvent atténuer, supprimer ou renforcer l’effet d’un autre médicament. Par exemple, l’alcool avec les calmants et les somnifères. Ne les associez jamais sans l’avis de votre médecin ou pharmacien.

 

Le retour des Médicaments Non Utilisés (M.N.U.) en pharmacie contribue au bon usage du médicament et à la sécurité domestique.

L’automédication doit se limiter aux traitements brefs d’affections bénignes.
A éviter durant la grossesse et pour les tout-petits.

Demandez conseil à votre pharmacien : un traitement valable pour une personne peut être formellement déconseillé pour une autre. De même, s’administrer un traitement antérieurement prescrit peut être dangereux.

Consultez au moindre doute : avant tout traitement, mieux vaut connaître la nature du problème de santé dont on souffre. En cas de doute ou de symptômes persistants, il est impératif de consulter son médecin et de s’abstenir de toute auto-médication.

Le médicament n’est pas un produit comme les autres. Il peut être responsable d’accidents domestiques notamment chez vos tout jeunes enfants et chez vos proches seniors.

 

Vous avez encore des questions ?
Venez échanger avec la communauté de TRI-athlètes.

Rejoindre la communauté

Ça peut aussi vous intéresser