CYCLAMED     >     Actualités     >     Journée Nationale des Aidants : A la rencontre de la compagnie des aidants
Retour

Journée Nationale des Aidants : A la rencontre de la compagnie des aidants

Découvrez La compagnie des aidants avec Claudie Kulak

Pouvez-vous nous présenter la Compagnie des Aidants ?

La Compagnie des Aidants est née de mon expérience d’aidante, confrontée à des difficultés avec un proche âgé et handicapé. 225 km en moyenne séparent l’aidant de son proche. Si l’on rajoute à ce chiffre que 47% sont des actifs qui doivent concilier vie privée et professionnelle, on voit la difficulté que peuvent rencontrer les familles dont un proche entre en dépendance. Il faut trouver des solutions, une structure et des services.
J’ai donc créé un réseau social d’entraide et d’échange qui contient un annuaire géo-localisé permettant aux aidants de communiquer et d’échanger. L’annuaire des bénévoles sert avant tout à s’échanger des coups de main : pour diminuer la charge des familles, et créer du lien social et intergénérationnel sur nos territoires.
Nous offrons aussi une bourse d’échange de matériel d’occasion permettant de réutiliser du matériel prêté, donné ou vendu par nos adhérents.
Aujourd’hui, nous sommes un réseau national présent dans 44 départements.
Depuis juin 2015, la Compagnie des aidants est lauréate de « La France s’Engage », initiative présidentielle qui accompagne des structures qui répondent à des problématiques sociétales non couvertes par l’Etat.

Qui sont les aidants ? Quel est « leur métier » au quotidien et comment sont-ils formés ?

Les aidants, c’est vous, c’est moi, le fils, l’amie, le voisin… ce sont avant tout des membres de la famille. Tous ceux qui accompagnent au quotidien les proches fragilisés, sans être rémunéré. C’est le chef d’orchestre de l’écosystème de la personne fragilisée.
Ils sont plus de 8 millions en France, dont 70% de femmes, avec une moyenne d’âge de 52 ans. ( A noter qu’entre 2 et 4% ont moins de 18 ans, le plus souvent dans le cadre des familles monoparentales. Ce sont les enfants qui s’occupent de leur parent, payent le loyer et font les courses.)
En Europe, le nombre des aidants s’élève à 100 millions. 80% des soins sont apportés par l’aidant.
Il existe également des aidants professionnels : ce sont les assistants et auxiliaires de vie qui sont issus des services à la personne. Ils viennent pérenniser le maintien à domicile, en support à l’aidant non-professionnel. Ils peuvent utiliser les nouvelles technologies telles que celles offertes par la Compagnie des Aidants.
La charge de s’occuper d’une personne dépendante  peut vous tomber dessus du jour au lendemain. Le primo-aidant n’a aucune formation et doit se débrouiller seul face à la pathologie ou l’accident, le handicap, l’AVC… Passé le diagnostic, les médecins accompagnent peu. Il faut donc se familiariser avec la pathologie, l’accompagnement de fin de vie, les questions juridiques et financières… Pour tout cela, les familles ont besoin de soutien.

Comment les aidants sont-ils amenés à gérer les médicaments non utilisés des particuliers ?

L’aidant doit s’occuper du renouvellement des ordonnances, l’achat des médicaments, la bonne observance de la posologie, la gestion de la pharmacie… Souvent les ordonnances sont chargées de nombreux  médicaments et ceux-ci ne sont pas toujours tous utilisés. Les boîtes s’empilent et il faut s’en occuper. Ce n’est pas simple !
Quand nous sommes sur le Salon des Services à la Personne – ou d’autres salons – nous distribuons les flyers de Cyclamed pour réaffirmer l’importance de  retourner les Médicaments Non Utilisés à la pharmacie. Rappelons que le pharmacien est tenu de les récupérer.  Issue du secteur du Développement Durable, je suis extrêmement sensible à cette question. Nous insistons sur  le fait de trier, recycler, rapporter et valoriser les médicaments, car sinon ils sont polluants pour notre environnement.
Il est agréable de constater que les personnes que nous rencontrons sont  prêtes à faire ce geste éco-citoyen.

Avez-vous entendu parler de la nouvelle application « Mon armoire à pharmacie » ?  Quels sont pour vous les avantages de cette application ?

Oui tout à fait ! C’est une très bonne idée d’avoir un outil qui aide à répertorier et trier les Médicaments Non Utilisés. Très pratique aussi le fait que l’application permette de trouver l’adresse des pharmacies les plus proches.
Le 6 octobre a  lieu la Journée Nationale des Aidants, nous comptons bien parler de cette belle initiative !
www.lacompagniedesaidants.org

Dans le quotidien des aidants – Françoise, 52 ans, aidante

Françoise, parlez-nous de votre quotidien en tant qu’aidante.

J’accompagne mon mari qui a la maladie de Parkinson. On lui a annoncé le diagnostic il y a environ 5 ans. Mon mari est encore relativement autonome, mais je suis là pour lui rappeler ses prises de médicaments. Pour cela, j’ai mis en place un pilulier que je remplis moi-même chaque début de semaine, en fonction de l’ordonnance.
Je suis également aidante de ma mère, qui est en maison de retraite près de chez moi depuis un an, et à qui je rends visite régulièrement.

Comment avez-vous connu la Compagnie des Aidants ?

J’ai rencontré Claudie Kulak sur un salon des seniors, puis j’ai adhéré à la Compagnie des Aidants voilà un an et demi. J’avais besoin de communiquer avec d’autres aidants qui connaissaient la réalité de la maladie de Parkinson. Ce réseau social m’a permis de trouver des solutions à proximité de chez moi, des ressources, des bénévoles qui de temps en temps viennent me prêter main forte. C’est un soutien précieux. Je suis d’ailleurs moi-même bénévole et inscrite sur l’annuaire des aidants. Donc je rends service autour de chez moi grâce au réseau.

Avez-vous souvent des médicaments à trier  ?

Très souvent oui ! Grâce à la Compagnie des Aidants et au partenariat avec Cyclamed qui a mis l’accent sur ce sujet, je suis devenue beaucoup plus vigilante avec mon armoire à pharmacie. Quand ma mère est partie en maison de retraite, j’ai tout  rapporté chez le  pharmacien.  Avant, il rechignait, mais aujourd’hui, mon pharmacien est proactif. Il a même l’autocollant Cyclamed sur sa porte d’entrée.

Ça peut aussi vous intéresser