CYCLAMED     >     Actualités     >     Gastro, rhume et autres maux hivernaux : je protège ma santé et celle de ma famille en vérifiant...
Retour

Gastro, rhume et autres maux hivernaux : je protège ma santé et celle de ma famille en vérifiant mon armoire à pharmacie

Entre rhume, mal de gorge, gastro-entérite, état grippal et tous les symptômes désagréables qui vont avec, l’hiver rime souvent avec maladies liées au froid ! Mais bonne nouvelle, celles-ci seront bientôt passées… Il est donc désormais temps de faire un état des lieux de votre armoire à pharmacie pour vérifier que vos médicaments, qui ont été fort utiles, ne sont pas périmés. Pour vous aider dans cette démarche, Cyclamed vous donne quelques conseils pour faire le tri correctement et vous protéger contre ces virus à l’avenir.  

Vous avez dit maladies hivernales ?

Si le rhume vous donne envie d’éternuer, la sensation d’avoir le nez bouché ou le nez qui coule, ces symptômes apparaissent petit à petit, à l’inverse de la grippe, et durent pendant 3 à 7 jours seulement.

La gastro-entérite, quant à elle, est chaque hiver à l’origine de plus d‘un million de consultations en médecine générale, surtout après les fêtes. Souvent bénigne, elle entraîne généralement les mêmes symptômes : diarrhées, nausées, vomissements.

Face à ces maladies, vous allez vous tourner, de façon tout à fait légitime, vers les médicaments prescrits par votre médecin ou en vente en libre-service à la pharmacie. Dans ce deuxième cas, demandez l’avis de votre pharmacien qui vous conseillera en fonction de vos symptômes et antécédents médicaux.

J’adopte 4 gestes clés au quotidien

 Si les médicaments sont le choix vers lequel vous vous tournez en premier lieu, il est aussi possible de prévenir les virus en mettant en place 4 gestes simples :

  • Je me lave les mains régulièrement avec de l’eau et du savon. En cas d’infection virale, les virus se transmettent par contact entre deux personnes ou par contact avec des surfaces ou des objets sur lesquels les virus se sont déposés (lavabos, poignées de porte, clés…). Ce faisant, il est fortement recommandé de se laver systématiquement les mains après avoir pris les transports en commun, en rentrant chez soi, après avoir rendu visite à une personne malade, avant et après s’être occupé d’un bébé, après s’être mouché, avoir toussé ou éternué, avant de préparer les repas, de les servir ou de manger, après être allé aux toilettes.
  • Je tousse ou éternue dans le pli de mon coude. Ce geste permet d’éviter de diffuser les gouttelettes et microgouttelettes contenant des virus, saletés et sécrétions et limite ainsi le risque de contamination.
  •  J’utilise un mouchoir à usage unique et le jette immédiatement à la poubelle. Les virus évacués au moyen du mouchage peuvent en effet survivre plusieurs heures sur le mouchoir !
  • Je porte un masque jetable dès l’apparition des premiers signes de fièvre toux, ou éternuement. Le masque jetable permet d’éviter la diffusion directe des microbes. Ce geste est d’autant plus recommandé si vous êtes en contact avec des personnes fragiles ou des jeunes enfants.

Remis de vos maux hivernaux ? C’est le moment de trier ses médicaments !

Une famille en sécurité, des traitements respectés, un environnement protégé… Nombreux sont les bénéfices du tri des médicaments ! Par ailleurs, votre rhume ou gastro-entérite étant passés, il est maintenant l’heure de recycler vos médicaments utilisés dont vous n’aurez plus l’utilité.

En effet, hormis les médicaments dont on a besoin régulièrement, mieux vaut prendre l’habitude, en fin de traitement, de séparer les médicaments de leurs emballages (boîtes en carton et notices pour le tri sélectif) et de rapporter à la pharmacie ce qui reste de vos médicaments non utilisés. Tous les pharmaciens d’officine sont tenus de les récupérer.

Le réflexe Cyclamed permet ainsi de rapporter à tout moment vos médicaments non utilisés ou périmés (M.N.U) dans votre pharmacie où ils seront ensuite recyclés.

 

 

Le saviez-vous ?

Erreurs de traitement, ingestion de médicaments périmés… Les Médicaments Non Utilisés (M.N.U.) représentent un risque potentiel de confusion médicamenteuse pour les seniors, mais aussi un danger pour les jeunes enfants, surtout pour ceux qui ont entre 1 et 5 ans.

 

Ça peut aussi vous intéresser