CYCLAMED     >     Actualités     >     Etude sur les comportements de tri des médicaments non utilisés (2009)
Retour

Etude sur les comportements de tri des médicaments non utilisés (2009)

Étude sociologique 2009

En février 2009, l’Institut Louis Harris / LH2 a mené une étude barométrique auprès du grand public sur les comportements en matière de tri sélectif des déchets et sur la notoriété et l’image de CYCLAMED. L’étude a été effectuée sur un panel de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Comportement en matière de tri sélectif

L’enquête révèle des taux de tri sélectif élevés quelque soit la famille de produits :

  • le verre : 91 %,
  • le papier/carton : 84 %,
  • les piles : 82%,
  • le plastique : 78%,
  • les Médicaments Non utilisés (MNU) sont à 71%.

On note une progression sensible pour les canettes (de 49% en 2005 à 67% en 2009) et les briques de liquides alimentaires (de 56% en 2005 à 72% en 2009).

Pour l’ensemble des produits, l’étude sociologique révèle un moindre tri sélectif par les jeunes (18-24 ans) et les habitants de l’Ile de France. Les meilleurs élèves du tri sélectif sont représentés par les 35-49 ans.

La campagne TV grand public de décembre ciblée sur les mères de famille avec enfants a bien porté ses fruits : pour la première fois, le tri sélectif des MNU est davantage effectué par les 35-49 ans (78%) alors que jusqu’à présent les seniors étaient les plus impliqués. Si l’on s’intéresse plus particulièrement au retour des MNU en pharmacie on constate que les trois quarts des Français déclarent l’effectuer.

Les trieurs sont plutôt localisés dans de petites agglomérations, en province et plus particulièrement dans le Nord et le Sud Ouest.

Ce retour est effectué «systématiquement» par 57% des Français et «souvent» par 19%. Il intervient dans 9 cas sur 10 à un moment spécifique et non en fin de traitement.

> Télécharger l’étude sur les comportements de tri des médicaments non utilisés en 2009 (PDF 871Ko)

Ça peut aussi vous intéresser